History of ciment

From CIMENT PUBLIC SITE
Revision as of 16:40, 15 February 2013 by Bzizou (Talk | contribs)

(diff) ← Older revision | Latest revision (diff) | Newer revision → (diff)
Jump to: navigation, search

History

Since history often relies on manuscripts written in native languages, this part is in French.

CIMENT débute en 1998 avec une réponse coordonnée grenobloise (INPG/UJF) à l'appel à projets d'équipements mésoscopiques de calcul intensif 300k€ (2MF) sur la base de communautés scientifiques larges regroupées autour de thématiques et de machines partagées (le modèle est celui du service de calcul intensif de l'Observatoire, mis en place par Pierre Valiron). Lancement du projet MIRAGE (modélisation pour l'environnement et le climat), développement d'un partenariat fort avec les chercheurs en informatique distribuée. Entre 2000 et 2007, le CPER CIMENT et l'attribution d'un IR (Laurence Viry, numéricienne) nous permet de développer une politique d'équipements et de jouvences coordonnées, (PhyNum, création du CECIC, d'animations scientifiques, de formations doctorales et de séminaires. L'ACI GRID nous permet au tournant de l'année 2005 de construire la grille CIMENT GRID, une des rares grilles campus en France. Puis CIMENT est doté d'un nouvel IR (Bruno Bzeznik, systèmes HPC répartis) qui partage son activité entre le pilotage système des machines du réseau et un soutien à la recherche en informatique distribuée. Laurence Viry effectue son activité de soutien à la recherche au sein du LJK et depuis sa création au sein de MaiMoSiNE.

CIMENT a été labélisé par le RTRA nanoscience « plateforme HPC de simulation numériques » et a reçu son soutien. Le CEA est représenté dans le Comité de Pilotage de CIMENT. Depuis 2007, le PPF (UJF/INP) CIMENT participe au projet de CPER CIRA (Calcul Intensif en Rhône Alpes, coordonné par Laurent Desbat) avec un partenariat FLCHP/CIMENT, le développement de maisons de la simulation (l'Institut Blaise Pascal à Lyon et MaiMoSiNE à Grenoble). Les deux principaux pôles régionaux de CIRA Lyon et Grenoble sont partenaires d'equip@meso.


CIMENT est une oeuvre collective, mais sa construction et son ancrage dans le paysage grenoblois et national doivent beaucoup à l'action de Pierre Valiron, qui nous a malheureusement quitté en Août 2008. Les lignes qui suivent sont extraites d'un hommage à Pierre Valiron par Laurent Desbat (pilote CIMENT jusqu'en 2009).

Pierre Valiron était connu dans de nombreuses communautés scientifiques. C'était un brillant astrophysicien, spécialiste de chimie quantique. Il excellait aussi dans bien d'autres domaines. Il partageait généreusement sa très large culture scientifique avec ses collègues. Il aimait les ordinateurs, l'informatique, le calcul. Il avait besoin de ces outils pour « sa science », pour la chimie quantique et, bien sûr, il était devenu expert de ces domaines aussi. Il avait une très profonde connaissance du calcul intensif, des outils, des méthodes, des besoins. Ses avis d'expert étaient écoutés, ses contributions étaient souvent déterminantes, dans de très nombreux dossiers. La communauté scientifique vient de perdre un de ses brillants experts.

Pierre avait un forte personnalité. Il n'hésitait pas à dire clairement ses convictions. Il avait un profond respect de nos institutions scientifiques, de leurs organisations et des hommes qui les gouvernent. Mais il n'hésitait pas à affirmer ses convictions et à défendre ses positions (ou celles de ses collègues), dès lors qu'il les jugeait « celles de la Raison », sans faiblir face aux opinions contraires, même dominantes. Il était respecté aussi pour la force et l'intelligence avec laquelle il défendait ses idées, celles qu'il jugeait justes et bonnes pour « la Science ».

Pierre était un scientifique enthousiaste et il savait communiquer cet enthousiasme. Au début des années 90, à Grenoble, son action a été déterminante dans le partenariat entre le CEA et les universités et les organismes de recherche de la région Rhône-Alpes, pour l'accès au centre de calcul du CEA aux chercheurs de la Région. Il avait aussi initié de nombreuses collaborations avec la communauté des chercheurs en informatique et mathématiques appliquées pour une utilisation efficace des nouvelles architectures parallèles qui apparaissaient dans les centres de calcul nationaux (comme le CRAY T3E). C'était un visionnaire. Il savait tisser des liens entre les les femmes et les hommes qui sans lui ne se seraient sans doute jamais rencontrés. Appelé à des expertises nationales, il m'avait confié, en accord avec la Présidence de l'UJF de l'époque, les « affaires calcul de l'UJF ». Succéder à Pierre était une gageure a priori impossible. Mais il a continué à être toujours très présent et ses actions, ses conseils, son expertise, ses avis, son enthousiasme, les liens qu'il tissait, ses encouragements, son soutien à de multiples projets, toutes ses actions ont été essentielles et déterminantes dans le développement des différents projets de calcul intensif de la communauté scientifique grenobloise, CIMENT, CIMENT GRID, CIRA et les différentes collaborations scientifiques dont elles ont été le support.

Je terminerai sur les qualités humaines de Pierre. C'était un homme de raison et d'action, brillant, écouté et respecté. Il était aussi à l'écoute des autres. Il avait l'art de débloquer des situations de conflits en trouvant bien souvent les chemins vers l'intérêt commun, optimal pour tous, au meilleur profit de chacun. En écrivant ces lignes, je le soupçonne aussi d'avoir été un expert de la théorie de jeux. J'avais été séduit par ces jolis théorèmes qui montrent que si tous les acteurs se concertent et ne prennent pas en compte uniquement leur propre intérêt mais aussi celui des autres, non seulement le résultat global est meilleur, mais aussi le profit de chacun, par rapport à une stratégie où chacun ne défend que ses propres intérêts. Pierre, théoricien et expérimentateur, mettait effectivement en pratique ces résultats de la théorie de jeux, dans la science et comme dans la vie. Il était aussi à l'écoute des personnes, de leurs problèmes de tous les jours, bien ancré dans la vie des femmes et des hommes : bien souvent, ses actions étaient déterminantes pour aider les autres à résoudre leurs problèmes personnels et à avancer.

C'était un grand homme : il va nous manquer.

Laurent Desbat.

Personal tools
Namespaces

Variants
Actions
GRICAD
Communication
Presentation
Users portal
Learning
Tools